SILENCE

Court-métrage du Théâtre Incliné

Court métrage de 4:30 min. réalisé par Alain Lavallée.

SILENCE, c’est le regard inquiet d’une jeune femme du Nord sur la mutation de notre terre face aux bouleversements écologiques, à l’exode de notre faune et bientôt de nos populations.

Basé sur les nouvelles Silence Anger de Pipaluk Løgstrup du Groenland et What makes me sad de Alexander Seryakov de la République de Komi en Russie.

Réalisation, conception d’ombres et montage : Alain Lavallée
Scénario : Anne Lalancette
Direction artistique et marionnettiste : José Babin
Interprétation : Neevie Simigak
Avec la participation de José Babin, Danielle Lévesque et Robert Beausoleil
Conception sonore : Felix Boisvert
Conception et fabrication de la marionnette : Magalie Chouinard
Animation : Caroline Caza
Traitement visuel : Simon Beaupré
Productrice déléguée : Geneviève Therrien

Basé sur les nouvelles Silence Anger de Pipaluk Løgstrup du Groenland et What makes me sad de Alexander Seryakov de la République de Komi en Russie.

SILENCE tire son inspiration de deux nouvelles écrites dans le cadre du cycle. L’une nous vient du nord de la Russie et l’autre est d’origine groenlandaise. Toutes deux nous parlent, à leur manière, de transformation. La première nouvelle de laquelle nous nous sommes inspirés parle de la mutation de notre terre face aux enjeux écologiques. La seconde nouvelle décrit un moment de transition empreint d’émotion d’une jeune fille groenlandaise.

Avec en vedette Neevie Simigak, jeune inuk rencontrée au Nunavik, le court métrage SILENCE veut faire entendre les voix trop souvent ignorées. Les images sont traitées avec un angle graphique qui se rapproche du dessin. De plus, à partir de la manipulation et de superpositions d’esquisses et de vidéos, ainsi que de projections sur table lumineuse, de jeux d’ombres et de marionnette et de papiers, les artistes ont créé une succession d’images mouvantes. Ces tableaux vivants, comme une image en constante mutation, sont pour certains composés avec l’aide de la technologie numérique. Il s’agit d’une première collaboration entre Alain Lavallée, co-directeur du Théâtre Incliné, et une artiste visuelle numérique. Ensemble, ils ont travaillé à établir un dialogue fragile entre l’art vivant et la technologie.