RAFALES

Coproduction Théâtre Incliné et Théâtre populaire d'Acadie

Sur le bord d’une falaise, trois morts farfelus s’accrochent à leur tombe en pleine tempête. Lorsque le vent du large se calme, l’une des leurs a disparu. Les ossements de Marguerite sont tombés dans la mer.
La côte recule…
Comme un jeu inexorable, les morts se racontent leurs secrets, petits contes cruels des gens de la côte où l’humour, la poésie et le tragique se côtoient.

Le spectacle se présente dans une forme résolument visuelle, où la scénographie, les ombres contemporaines et la musique ont une importance primordiale.

Créée en résidence au TPA (Nouveau-Brunswick), à L’USINE (France) et à l’Usine C (Québec).

Texte et mise en scène : José Babin
Librement inspirée des nouvelles maritimes de Maurice Arsenault, José Babin, Albert Belzile, Brigitte Harrison, Alain Lavallée, et Christiane St-Pierre.
Conseiller à la dramaturgie : Maurice Arsenault
Assistance à la mise en scène : Nadine Walsh
Décor : Morgan Nicolas (sculptures scéniques), Luc Rondeau (toiles)
Costumes : Luc Rondeau
Marionnettes : Alain Lavallée
Musique et bruitisme: Nicolas Letarte
Lumières et ombres: Alain Lavallée
Masques : Claude Rodrigue
Couture : Aline Robichaud
Perruques : Liette Lanteigne
Recherche musicale: Shaun Ferguson
Direction de production : Conrad St-Gelais (Acadie) Camile Lanos (France)
Administration : Anita Landry (Acadie) et Michel Vallières (Québec)
Communications : Julie Doneda
Photos : Robert Etcheverry

RAFALES est l’aboutissement d’un merveilleux voyage au pays acadien. D’abord une envie de revoir la terre de mon ancêtre Antoine qui a évité la déportation en se réfugiant dans la forêt avec ses amis Mi’kmaqs. Puis la rencontre de merveilleux humains d’eau salée : des auteurs, des musiciens, des acteurs et danseurs de la Péninsule acadienne qui ont stimulé notre imaginaire.

Un voyage accompagné par le regard complice de Maurice Arsenault du TPA qui a eu l’audace de nous inviter Alain Lavallée et moi à créer des courtes formes maritimes ici, chez-vous. À partir de certaines de ces courtes pièces, nous avons inventé le spectacle que vous allez voir.

S’ils sont fictifs, les personnages sont inspirés par des lieux bien réels : Pokeshaw, le cimetière des lépreux de Tracadie, une cale sèche à Shippagan, une batture d’huîtres à Saint-Simon, la maison LeBoutillier de Bas-Caraquet, le petit chalet de madame Cormier à Sainte-Anne du Bocage et l’Île Caraquet.

Nous sommes dans le cimetière des « Affreux ». Les exclus… Plus personne ne va les visiter mais ils sont bien là ! Sur le bord de la falaise, agrippés à leur tombe pour ne pas être emportés par le vent du large. Ils nous révéleront leurs secrets, pour ne pas disparaître à jamais, pour ne pas s’oublier eux-même. Que laisserons-nous après notre passage sur terre ? Apprend-t-on des erreurs de nos prédécesseurs ou préférons nous oublier ? Peut-on changer la fatalité ou est-on condamnés à subir ce que la vie a décidé pour nous ? Devant toutes ces questions on est parfois résignés et on oublie de rêver.

Et si on faisait ensemble un grand geste inutile, un grand geste utopique et beau, un pied de nez à l’inertie et au fatalisme. Et si on le faisait là. Maintenant.

Vous êtes là, assis dans cette salle. Nous vous racontons une histoire, parfois avec des mots, mais parfois aussi avec des images et de la musique. Parfois c’est votre raison qui captera le message… parfois c’est votre cœur qui ressentira une émotion. Vous êtes les maîtres de cette représentation et vous avez le pouvoir d’inventer avec nous une réalité imaginaire.

Un monde où tout est permis, où même les morts peuvent se mettre à rêver.

Merci d’être là !

José Babin, auteure et metteure en scène.

Espace pro

Durée : 80 min.
Public : Adultes, 14 ans et +
Jauge : 400
Aire de jeu : 9 m. x 7.5 m. x 4.5 m. (h)
Équipe en tournée : 6 personnes

Entrevue Marionnettissimo 2008