Ailes d’oiseaux

Médiation intergénérationelle

LE PROJET AILES D’OISEAUX

Le Théâtre Incliné, compagnie phare des arts vivants professionnels de la région de Laval depuis plus de 30 ans, démarre tout juste un cycle de création abordant des thématiques liées à l’intergénérationnel. Notre plus récente oeuvre, une installation multimédia nommée Les Bulles, est basée sur trois personnages : l’adolescente, la mère et l’aînée.

En écho à cette oeuvre, nous avons développé un projet de médiation culturelle, nommé Ailes d’oiseaux, qui vise à mettre en relation des jeunes et des aînés à travers le langage universel de la danse. Notre chorégraphe attentionné, Patrick Lamothe, travaillera avec quatre groupes intergénérationnels de la région de Laval afin de créer une oeuvre inspirée par Les Bulles. Les participants seront ensuite invités à présenter le fruit de leur travail à un public composé en grande partie de leurs invités.

Conception : José Babin
Chorégraphe : Patrick Lamothe
Conception sonore : Guido DelFabbro
Chargé de projet : Romain Bécourt
Administration : Cassandre Lescarbeau

Les Bulles
Conception et écriture scénique : José Babin
Texte : Marie-Hélène Larose-Truchon
Scénographie : David Poisson
Conception de la marionnette de la vieille : Marie-Pierre Simard
Conception sonore : Guido Del Fabbro
Création vidéo: Emmanuel Grangé (Collectif Isochrone)
Intégration vidéo : William Couture (Collectif Isochrone)
Chorégraphies : Karine Ledoyen
Danseurs : Élinor Fueter et Patrick Lamothe
Comédiennes (voix) : Élizabeth Chouvalidzé, Lily-Jade deChamplain et José Babin
Fabrication de l’installation : David Poisson, Lisandre Coulombe, Manon Guiraud, Alain Lavallée, Atelier Gaufab
Direction de production : Alain Lavallée
Consultant vidéo : Julien Blais (Collectif Isochrone)
Administration : Marie-Luce Gervais, Julie Coquerel (Collectif Isochrone)
Régie : Francis Drouin et William Couture

Merci à Julie Carmel et Sandra Berrouard qui ont servi de modèle pour les moulages.

Le projet Ailes D’oiseaux est né du désir de faire écho à l’installation multimédia Les Bulles. Les trois univers de cette installation, qui est composée de matière, de son et de projections, ouvrent la porte vers un dialogue, vers un échange multigénérationnel où chaque étape de la vie est soulignée. Entre l’adolescente, la mère colère et la vieille dame règne un soupir commun, un souffle collectif qui s’exprime à travers les difficultés de chacune. Toutes font écho aux autres, toutes s’accrochent à ce qui leur permet de survivre dans ce déséquilibre au seuil duquel elles se cherchent. La peur du changement danse avec l’espoir d’un avenir meilleur alors que les trois femmes tanguent et se languissent au bord d’un gouffre aussi vertigineux qu’attrayant.

Pour faire écho à notre installation, la présence de corps en mouvement autour ou à proximité de l’œuvre serait un ajout visuellement et artistiquement essentiel. Alors que les trois bulles s’éveillent dans leur immobilité, les danseurs et danseuses du projet Ailes D’oiseaux d’éploient leur essence vitale et font battre à l’unisson les cœurs de trois générations au seuil de quelque chose…

Pour être en concordance avec les personnages des bulles, nous avons pensé à collaborer avec des groupes de danseurs et danseuses de différentes générations. L’adolescente pourrait être mise en mouvement grâce à la participation d’un groupe de jeunes cégepien.nes. Pour ce qui est de la mère colère, un ou une chorégraphe professionnel.le représenterait l’âme et la vitalité de cette tranche d’âge. Pour ce qui est de la vieille dame, un groupe de personnes âgées pourrait faire vibrer le désir d’exister de ce personnage qui s’accroche à la vie avec une si grande détermination.

Le projet Ailes D’oiseaux n’en est pas seulement un de juxtaposition de formes d’arts et de groupes d’âges. Il est question d’un réel échange, d’une osmose limpide où les corps répondent à l’inanimé, où les vécus s’entrechoquent pour se fondre les uns aux autres. La fresque vivante que nous souhaitons créer avec le projet Ailes D’oiseau en est une d’union dans laquelle les seules frontières perceptibles sont celles qui nous rappellent à quel point nous sommes tous et toutes les uns à côté des autres. Nous nous frôlons, nous nous tenons la main au seuil du précipice pour un jour… qui sait… faire le grand saut et constater qu’au lieu de tomber, nous nous envolons vers nos plus belles aspirations…

Centre communautaire Régent-Martimbeau, Laval,  le 9 septembre 2023
Centre de la nature , Laval, le 1er octobre 2023
Maison de la culture Mercier le 27 mars 2024 à 18h30

[ssba]

Espace pro

Making of : https://vimeo.com/824419968